1 de 1


LE CONTEXTE

La COP21 de décembre 2015 à Paris a conclu par un accord historique sur les mesures à prendre face au réchauffement climatique. Elle a précisément pointé le dé urbain comme l’un des grands chantiers du 21e siècle. Les sciences de la vie, les sciences expérimentales et exactes, les sciences humaines et sociales répondent collectivement à ce dé par l’élaboration d’un nouveau projet gnoséologique et d’action. Les disciplines liées à l’aménagement de l’espace – architecture, urbanisme, construction et paysagisme – ne sauraient rester en marge de cette évolution souvent qualifiée de «changement de paradigme » : données, concepts et méthodes de travail évoluent rapidement pour répondre aux besoins urgents. Une problématique centrale s’esquisse dorénavant dans les laboratoires, les ateliers et les lieux de formation. Elle s’attache à la gestion des ressources qui se raréfient au même rythme que l’empreinte écologique humaine augmente. Il ne faut pas se méprendre: eau douce, terre, énergie, matières premières ne sont pas que des données quantitatives à « économiser » lors de la construction de notre cadre de vie. Ce sont aussi des systèmes de valeurs complexes, des indicateurs de la vie et du bien-être. Autrement dit, la civilisation urbaine est appelée à inventer de nouvelles relations entre ses modes de vie et ressources planétaires.

LES OBJECTIFS

Le programme interdisciplinaire de recherche The Eco-Century Project invite la recherche (fondamentale, appliquée) à reposer des questions, inventer des méthodes d’investigation et formuler de possibles réponses aux questions complexes que pose la gestion des ressources autant à la production de l’espace habité qu’aux pratiques de celui-ci. Penser l’architecture, la ville et les paysages au prisme des ressources planétaires revient à interroger tous les environnements – passés, présents et futurs – avec des hypothèses inédites, des vocabulaires transformés, des dispositifs novateurs et peut-être encore balbutiants. Mais ces « débuts maladroits » de la création ont toujours accompagné le changement et l’innovation, et nombreux sont ceux qui considèrent ce prisme comme représentatif du futur de nos intentions et des nos créations.

LE PROGRAMME REPOSE SUR TROIS QUESTIONS PRINCIPALES :

  • Comment concilier les espoirs d’une nouvelle vie proche de la nature avec notre projet humaniste? Comment transformer les principes, manifestes et programmes qui ont inspiré la modernité du 20e siècle, en moteurs de la transition écolo- gique ? Quelles sont les caractéristiques des nouvelles « Uto- pies durables » ?
  • Comment orienter et adapter l’intelligence de l’architecture et de l’urbanisme pour mieux répondre aux catastrophes de plus en plus aigues et fréquentes de notre temps? Comment les disciplines de la transformation de l’espace peuvent-elles se renouveler grâce à un projet dé ni par les urgences huma- nitaires du 21e siècle?
  • Si le 20e siècle a démarré par une réponse minimale aux besoins sociaux pour une vie dans la dignité sous le vocable « Existenzminimum », quelle sera la réponse du 21e siècle à nos besoins de relations harmonieuses, mesurées et optimales avec l’environnement? Quelles seront les qualités architec- turales, urbaines et paysagères de notre Existenzoptimum?

PROGRAMME

  • 09h00: Introduction
    Panos MANTZIARAS, FBA
  • 09h05: Allocution
    Sylvain FERRETTI, Directeur Général de l'office de l'urbanisme du canton de Genève


Première partie


Deuxième partie

  • 11h20:
    PROJET ATLAS - Atlas de développement durable pour l’espace alpin
    Peter DROEGE
    , Architect, professor, Liechtenstein Institute for Strategic Development

11h50:


Troisième partie

  • 14h00:
    ATLAS ARCHITECTURAL d’économies circulaires
    Marion GARDIER
    , Architecte d’État, Fondation Braillard Architectes
    Coralie COUTELLEC
    , Architecte DE, Fondation Braillard Architectes
  • 14h40:
    SCENARIOS FOR A COLLABORATIVE CITY, sustainable utopia of the polycentric ruhr region
    Alexander SCHMIDT
    , Architecte, professor - Institute of City Planning + Urban Design, Universität Duisburg-Essen
    Marielly CASANOVA, Aurelio DAVID, Erida HOXDA et Justyna LUCZAK
  • 15h20:
    COMPOSITE METABOLIC LANDSCAPES: the case of the greater luxembourg region
    Nikos KATSIKIS
    , Architecture postdoctoral researcher, University of Luxembourg


Quatrième partie

  • 16h15:
    ABRIS D'URGENCE à Genève
    Philippe BONHÔTE
    , Architecte, professeur, Joint Master of Architecture, HES/GE - hepia Genève
    Nadia CARLEVARO
    , Architecte, cheffe de projet DDC
    Tedros YOSEF
    , Architecte, chargé de cours HEPIA
  • 16h55:
    JAIPUR 2035: la place de l’eau dans la patrimonialisation urbaine
    Rémi PAPILLAULT
    , Architecte-urbaniste, professeur, Ensa Toulouse
    Savitri JALAIS
    , Architecte, maître-assistante, ENSA Toulouse
  • 17h35: CONCLUSION
    Panos MANTZIARAS
    et
    Bernard DECLÈVE
    , architecte-ingénieur, Professeur d’Urbanisme Université catholique de Louvain , coordonateur du Programme MétroLab, Bruxelles.