1 de 5


Tour Arpad Bogsch (OMPI)

1970-1978

Réalisée

N° d'archive: 540 et 596

Programme : immeuble de bureaux, salle de conférence
Localisation :
Genève
Collaboration :
Burle-Marx (aménagement de jardin)
Maître d’ouvrage :
OMPI

La tour Arpad Bogsch, l’emblème de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) est réalisée au moment où l’organisation intergouvernementale accède au statut d’institution spécialisée des Nations Unies.

Elle est issue d’un concours organisé en 1970 dont le jury est international, mais les concurrents tous genevois.

Le projet lauréat de Pierre Braillard présente déjà les caractéristiques distinctives de la réalisation: volume en forme de tour incurvée, façades principales vitrées, salle de conférence en porte-à-faux au-dessus d’une fontaine. À la demande des commissions d’architecture et d’urbanisme, trois changements significatifs sont toutefois apportés: le volume est pivoté de 45° afin de se déveloper parallèlement à l’avenue Guiseppe Motta, un étage est ajouté et la profondeur diminuée afin d’affirmer le parti de la tour. Les façades vitrées de couleur bleue saphir avec serrureries en aluminium réduites à une fine résille participent à l’esthétique et à l’atmosphère : elles reflètent les arbres et les variations météorologiques au cours de la journée et des saisons.

Ainsi définie, la tour intéresse à quatre niveaux au moins:

  • Elle est un repère dans le paysage urbain : sa silhouette bleutée visible depuis les quais et les coteaux de Cologny se détache de la skyline genevoise avec, en toile de fond, la chaine du Jura.
  • Elle constitue la face urbaine des organisations internationales : avec les tours voisines de Varembé et de l’UIT, elle marque le centre névralgique du quartier international.
  • Elle affirme le statut de l’OMPI : la forme iconique, l’avant-gardisme des façades, la richesse du second œuvre signifient le prestige de la nouvelle autorité régulatrice de la propriété intellectuelle au sein des organisations internationales. Plus simplement, ils établissent son siège en palais du savoir.
  • Elle marque l’avènement d’une société de services désormais fondée sur l’information et le savoir. La référence est ici le gratte ciel de bureaux américain siège de grandes multinationales actives dans les secteurs de la banque, de l’assurance, du commerce international.