1 de 4

Garage des Nations

1935 – 1936

Réalisé, désafecté

N° d'archive: 145

Programme : Garage
Localisation :
Genève, Montbrillant
Associé :
Pierre Braillard, architecte
Collaboration :
R. Maillard, ingénieur
Maître d’ouvrage :
SA Mon-Repos-Montbrillant

Le garage des Nations est situé à la jonction de l’avenue de France et de la rue de Montbrillant, deux axes majeurs qui lient, à l’échelle locale, la Cité de Genève au nouveau quartier international et au Palais des Nations, à l’échelle continentale, Genève à Paris. Il se singularise par une volumétrie épurée qui associe, à l’avant, une dalle élancée en porte-à-faux apparent au-dessus d’un cylindre de verre et, à l’arrière, un corps massif et cubique d’aspect plus statique qui opère comme un point d’ancrage. Forme et dimensionnement de tous ces éléments sont déterminés par la circulation des automobiles, en particulier par leur rayon de braquage.

Edifié à un moment où l’usage n’en avait pas encore codifié la formulation, le garage ainsi décrit propose une interprétation formelle du programme à forte charge symbolique. L’élancement de la dalle en porte-à-faux apparent évoque le flux du trafic automobile dont il semble reprendre l’esthétique de la streamline alors en vogue. Sur un plan plus large, le bâtiment évoque la technicité moderne synonyme de progrès et d’affranchissement des contingences et, dans le contexte de la Société des Nations, une nouvelle sécurité collective fondée sur le dépassement des cadres et égoïsmes nationaux.

Par son implantation, qualité iconique et le cylindre de verre éclairée en position de proue, le garage opère comme un phare terrestre qui viendrait réguler l’écoulement du trafic automobile et, enfin, comme une balise qui signifie l’entrée dans la ville ou encore l’arrivée dans le quartier international.