1 de 1

LE CONTEXTE

La COP21 de décembre 2015 à Paris a conclu par un accord historique sur les mesures à prendre face au réchauffement climatique. Elle a précisément pointé le dé urbain comme l’un des grands chantiers du 21e siècle. Les sciences de la vie, les sciences expérimentales et exactes, les sciences humaines et sociales répondent collectivement à ce dé par l’élaboration d’un nouveau projet gnoséologique et d’action. Les disciplines liées à l’aménagement de l’espace – architecture, urbanisme, construction et paysagisme – ne sauraient rester en marge de cette évolution souvent qualifiée de «changement de paradigme » : données, concepts et méthodes de travail évoluent rapidement pour répondre aux besoins urgents. Une problématique centrale s’esquisse dorénavant dans les laboratoires, les ateliers et les lieux de formation. Elle s’attache à la gestion des ressources qui se raréfient au même rythme que l’empreinte écologique humaine augmente. Il ne faut pas se méprendre: eau douce, terre, énergie, matières premières ne sont pas que des données quantitatives à « économiser » lors de la construction de notre cadre de vie. Ce sont aussi des systèmes de valeurs complexes, des indicateurs de la vie et du bien-être. Autrement dit, la civilisation urbaine est appelée à inventer de nouvelles relations entre ses modes de vie et ressources planétaires.

LES OBJECTIFS

Le programme interdisciplinaire de recherche The Eco-Century Project invite la recherche (fondamentale, appliquée) à reposer des questions, inventer des méthodes d’investigation et formuler de possibles réponses aux questions complexes que pose la gestion des ressources autant à la production de l’espace habité qu’aux pratiques de celui-ci. Penser l’architecture, la ville et les paysages au prisme des ressources planétaires revient à interroger tous les environnements – passés, présents et futurs – avec des hypothèses inédites, des vocabulaires transformés, des dispositifs novateurs et peut-être encore balbutiants. Mais ces « débuts maladroits » de la création ont toujours accompagné le changement et l’innovation, et nombreux sont ceux qui considèrent ce prisme comme représentatif du futur de nos intentions et des nos créations.

LE PROGRAMME REPOSE SUR TROIS QUESTIONS PRINCIPALES :

  • Comment concilier les espoirs d’une nouvelle vie proche de la nature avec notre projet humaniste? Comment transformer les principes, manifestes et programmes qui ont inspiré la modernité du 20e siècle, en moteurs de la transition écolo- gique ? Quelles sont les caractéristiques des nouvelles « Uto- pies durables » ?
  • Comment orienter et adapter l’intelligence de l’architecture et de l’urbanisme pour mieux répondre aux catastrophes de plus en plus aigues et fréquentes de notre temps? Comment les disciplines de la transformation de l’espace peuvent-elles se renouveler grâce à un projet dé ni par les urgences huma- nitaires du 21e siècle?
  • Si le 20e siècle a démarré par une réponse minimale aux besoins sociaux pour une vie dans la dignité sous le vocable « Existenzminimum », quelle sera la réponse du 21e siècle à nos besoins de relations harmonieuses, mesurées et optimales avec l’environnement? Quelles seront les qualités architec- turales, urbaines et paysagères de notre Existenzoptimum?

Programme

  • Présentation de la journée de séminaire
    Panos MANTZIARAS
    , Fondation Braillard Architectes
  • Allocution
    Antonio HODGERS
    , Conseiller d’État chargé du département de l’aménagement, du logement et de l’énergie (DALE), République et canton de Genève


Première partie

  • ABRIS D'URGENCE À GENÈVE
    Philippe BONHÔTE
    , Architecte, professeur, Joint Master of Architecture, HES/GE-HEPIA
    Ivan VUARAMBON
    , Architecte, chargé de missions auprès de la DDC
  • VIVRE DEMAIN LA VILLE DE BASSE DENSITÉ
    Nicolas TIXIER
    , Architecte, professeur, École nationale supérieure d’architecture de Grenoble
    Jennifer BUYCK
    , Architecte, maître de conférences, Institut d’urbanisme de Grenoble


Deuxième partie

  • SUSTAINABLE AND RESILIENT URBAN INFRASTRUCTURE - INSIGHT FROM CASE STUDIES
    Katharina SCHNEIDER ROSS
    , Deputy Executive Director - Global Infrastructure Basel
    Marco GROSSMANN, Director Implementation Services - Global Infrastructure Basel
  • PROJET ATLAS - ATLAS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR L'ESPACE ALPIN
    Peter DROEGE
    , Architect, professor, Liechtenstein Institute for Strategic Development


Troisième partie

  • ATLAS ARCHITECTURAL D'ÉCONOMIES CIRCULAIRES
    Grégoire BIGNIER
    , Architecte-ingénieur, chercheur, Laboratoire LIAT, École nationale supérieure Paris-Malaquais
    Peggy GARCIA
    , Architecte, postgrade EPFL - Maître assistant associé, École nationale supérieure de Paris Malaquais
  • SCENARIOS FOR A COLLABORATIVE CITY: SUSTAINABLE UTOPIA OF THE POLYCENTRIC RUHR REGION
    Alexander SCHMIDT
    , Architecte, professor - Institute of City Planning + Urban Design, University Duisburg-Essen
    With the team : Marielly Casanova, Aurelio David, Sonja Hellali-Milani, Janka Lengyel, Fabian Schnabel, Minh Chau Tran


Quatrième partie

  • DENSUISSE - RECHERCHE PROSPECTIVE SUR LA DENSIFICATION DE L’ESPACE URBAIN SUISSE:

    • ALPS - PROTOTYPES FOR THE ALPINE CITY-TERRITORY
      Paola VIGANO
      , Architecte, Professeur - Laboratory of urbanism, EPFL
    • METROPOLITAN COUNTRYSIDE - LAC LÉMAN
      Milica TOPALOVIC, Architecte, professeur assistant Architecture + Territorial Planning, EPFZ
    • URBAN LIFE FOR SUBURBIA - THE TICINO CASE
      Frédéric BONNET
      , Architecte, professeur - Académie d’architecture, Mendrisio


  • Conclusion
    Panos MANTZIARAS, Fondation Braillard Architectes


Keynote speech

  • CURRENT PREOCCUPATIONS
    Reinier DE GRAAF
    , Architect - Office for Metropolitan Architecture, Rotterdam