The Eco-Century Project

Présentation du programme de recherche et culture The Eco-Century Project

The Eco-Century Projects

La Fondation Braillard Architectes considère que notre défi critique aujourd’hui est de rendre notre environnement bâti sensible et adaptable au rapide changement climatique, tout en garantissant une meilleure gestion des ressources. Seule une meilleure compréhension de la relation entre architecture, société urbaine et environnement pourra nourrir une nouvelle génération de professionnels et experts aptes à concrétiser le développement durable.
Avec cet objectif, la Fondation Braillard Architectes et ses partenaires lancent le Programme pluriannuel de recherche et culture The Eco-Century Project® : architecture, ville et paysage au prisme des ressources planétaires. Cette action interdisciplinaire interroge les rapports entre formes, fonctions et valeurs de notre cadre bâti à l’égard de la transition écologique.

Préambule

Établie à Genève en 1987, la Fondation Braillard Architectes développe ses activités en faveur d’un cadre bâti de qualité. En ceci, elle poursuit les idéaux des architectes Braillard qui ont développé, tout le long du XXe siècle, une quête pour une ville bien conçue, harmonieuse et source de bien-être.
La Fondation Braillard Architectes reconnaît les défis actuels que l’urbanisation accélérée de notre planète pose à l’équilibre écologique. Or, des villes bien dessinées, gérées et vécues sont le seul moyen pour atteindre les objectifs du développement durable, tout en offrant une vie digne aux bientôt 7 milliards de citadins.
En effet, apprendre à construire, entretenir et habiter autrement nos bâtiments, nos villes et nos territoires s’avère un enjeu prioritaire pour notre futur sur Terre. Une nouvelle culture architecturale, urbaine et paysagère naît pour accompagner le projet d’une autre présence humaine dans la biosphère : économe en ressources et respectueuse de la biodiversité, d’une part ; tenant compte des individus, de leur diversité culturelle et profondeur historique, mais également des complexités techniques et économiques contemporaines, d’autre part.
Saisissant cette dynamique prégnante de nouvelles synergies, la Fondation Braillard Architectes avec son consortium de partenaires ( Canton et République de Genève, Fédération des Architectes Suisses, Fédérations Suisse des Urbanistes, Patrimoine Suisse, Programme des Nations Unies pour l’Environnement, Rentes Genevoises, Véolia Environnement ) lance le programme pluriannuel de recherche et culture The Eco-Century Project® : Architecture, ville et paysage au prisme des ressources planétaires. Le Programme interroge le futur des rapports entre les disciplines de l’aménagement de l’espace et les ressources planétaires : eau, air, énergie, sol, nourriture, déchets.


Le Contexte

La COP21 de décembre 2015 à Paris a conclu par un accord historique sur les mesures à prendre face au réchauffement climatique. Elle a précisément pointé le défi urbain comme l’un des grands chantiers du XXIe siècle. Les sciences de la vie, les sciences expérimentales et exactes, les sciences humaines et sociales répondent collectivement à ce défi par l’élaboration d’un nouveau projet gnoséologique et d’action.
Les disciplines liées à l’aménagement de l’espace – architecture, urbanisme, construction et paysagisme – ne sauraient rester en marge de cette évolution souvent qualifiée de « changement de paradigme » : données, concepts et méthodes de travail évoluent rapidement pour répondre aux besoins urgents.
Une problématique centrale s’esquisse dorénavant dans les laboratoires, les ateliers et les lieux de formation. Elle s’attache à la gestion des ressources qui se raréfient au même rythme que l’empreinte écologique humaine augmente. Il ne faut pas se méprendre : eau douce, terre, énergie, matières premières ne sont pas que des données quantitatives à « économiser » lors de la construction de notre cadre de vie. Ce sont aussi des systèmes de valeurs complexes, des indicateurs de la vie et du bien-être. Autrement dit, la civilisation urbaine est appelée à inventer de nouvelles relations entre ses modes de vie et ressources planétaires.


Les Objectifs

Le programme interdisciplinaire de recherche The Eco-Century Project invite la recherche ( fondamentale, appliquée ) à reposer des questions, inventer des méthodes d’investigation et formuler de possibles réponses aux questions complexes que pose la gestion des ressources autant à la production de l’espace habité qu’aux pratiques de celui-ci.
Penser l’architecture, la ville et les paysages au prisme de l’énergie revient à interroger tous les environnements – passés, présents et futurs – avec des hypothèses inédites, des vocabulaires transformés, des dispositifs novateurs et peut-être encore balbutiants. Mais ces « débuts maladroits » de la création ont toujours accompagné le changement et l’innovation, et nombreux sont ceux qui considèrent ce prisme comme représentatif du futur de nos intentions et des nos créations.


Le Programme repose sur trois questions principales :

  • Comment concilier les espoirs d’une nouvelle vie proche de la nature avec notre projet humaniste ? Comment transformer les principes, manifestes et programmes qui ont inspiré la modernité du XXe siècle en moteurs de la transition écologique ? Quelles sont les caractéristiques des nouvelles « Utopies durables » ?
  • Comment orienter et adapter l’intelligence de l’architecture et de l’urbanisme pour mieux répondre aux catastrophes de plus en plus aiguës et fréquentes de notre temps ? Comment les disciplines de la transformation de l’espace peuvent-elles se renouveler grâce à un projet défini par les urgences humanitaires du XXIe siècle ?
  • Si le XXe siècle a démarré par une réponse minimale aux besoins sociaux pour une vie dans la dignité sous le vocable « Existenzminimum », quelle sera la réponse du XXIe siècle à nos besoins de relations harmonieuses, mesurées et optimales avec l’environnement ? Quelles seront les qualités architecturales, urbaines et paysagères de notre Existenzoptimum ?