1 de 3

Inès LAMUNIÈRE, Architecte, professeure EPFL, directrice du laboratoire LAMU/EPFL, membre fondateur de l'agence Designlab-architecture, Genève

Le grandiose des projets visionnaires que Hugh Ferris ou Le Corbusier ont proposé
au début des années 1930 hantent encore nos esprits. Ils avaient imaginé une ville qui
combinerait efficacement urbanisation et infrastructures de transport. L‘utopie de leurs
perspectives du pont/gratte-ciel de «Metropolis of Tomorrow» à l’autoroute/immeuble
du «projet Obus» serait-elle en passe d’être rediscutée? La réalité urbaine du XXIe siècle
impose une approche renouvelée du projet, où celui-ci ne soit plus envisagé «en soi»,
mais en lien avec un ensemble d’autres fonctions urbaines. Les infrastructures sont ici
concernées au premier chef : qu’il s’agisse des infrastructures énergétiques (aqueduc,
pylône, barrage), des infrastructures de protection (canal, digue, quai, fortification),
des infrastructures de mobilité (gare, route, pont, tunnel) ou encore des infrastructures
que l’on pourrait qualifier de symboliques (monument, skyline, repère urbain).
L’enjeu est désormais d’intervenir avec subtilité dans des contextes urbains ou naturels
sensibles. La recherche présentée appelle à appréhender les questions de mobilité à
partir de l’objet construit, et à entrer dans la thématique du lien entre infrastructure,
urbanisation et paysage par le projet d’architecture. Dans la mesure où elles prennent le
pari d’intégrer plutôt que de dissocier, d’entrer en relation avec le contexte plutôt que
de s’en abstraire, d’innover plutôt que de reproduire des solutions standardisées, ces
stratégies de projet sont productrices d’ouvrages singuliers, à l’image souvent forte et
parfois mystérieuse, qui constituent toujours autant d’«objets risqués». C’est par une
telle prise de risque que passe la création de nouveaux paysages urbains, adaptés aux
enjeux de demain. La conférencière a illustré son propos par la présentation de projets
inédits développés dans son agence dl-a et au Laboratoire d’architecture et mobilité
urbaine de l’EPFL.