Articulant en une seule série d'événements sa fonction scientifique et son rôle public, la Fondation Braillard Architectes poursuit sa mission à partir du constat des impacts de l'urbanisation sur l'équilibre écologique. Résumée sous le vocable d'Anthropocène, l’ère actuelle de notre Terre durant laquelle les transformations causées par les humains deviennent significatives, voire dominantes et surtout irréversibles, cette nouvelle condition humaine appelle la recherche pour une nouvelle culture architecturale, urbaine et paysagère : proche de l’environnement, économe en ressources, privilégiant la biodiversité d’une part ; respectueuse des individus et de leur diversité culturelle, tout en tenant compte des complexités techniques et économiques contemporaines, d’autre part.

Par ailleurs, la Fondation Braillard Architectes attache sa programmation pour l'année 2016 à une occasion exceptionnelle : les 500 ans de la parution du livre de Thomas More, Utopia (Leuven, 1516). L'humaniste Anglais n'aurait sans doute pas imaginé à quel point ce nouveau vocable trouverait une place privilégiée dans le langage courant. Malgré ses déboires, ses inflexions, ses torsions et ses ratées, l'Utopie reste le terme consacré pour qualifier tous les efforts en vue d'inventer les cadres, les méthodes et les visions du futur. Par delà les frontières, les cultures, et les disciplines l'Utopie est devenue l'une des grandes sources d'inspiration pour tout projet émancipateur.

Si donc nous devons réinterroger les rapports entre formes, fonctions et valeurs de nos bâtiments, villes et campagnes à l’égard de la transition écologique, la question de l'avenir s'impose pour nous rappeler que tout projet d'équilibre écologique, toute ambition d'une croissance contrôlée, mesurée et optimale ne peut qu'être orientée grâce à des scénarios visionnaires de la vie urbaine.

Programme d'activités 2016 de la Fondation Braillard Architectes esquisse quelques questions qui relèvent d'une double problématique – architecturale et écologique – pour apporter sa contribution à un débat prioritaire pour le siècle qui s'ouvre :

  • Comment nourrir les espoirs d'une nouvelle ère urbaine résolument écologique tout en poursuivant notre projet humaniste?
  • Comment transformer les principes, manifestes et programmes qui ont inspiré la modernité du 20e siècle en moteurs de la transition écologique?
  • Quels seront les principaux traits esthétiques, culturels, techniques et sociaux des nouvelles Utopies Durables?

PROGRAMME DU CYCLE