1 de 6


Programme

Présentation du cycle de conférences 2019

  • Bernard Declève, architecte-ingénieur, professeur UCLouvain, metrolab.brussels
  • Panos Mantziaras, directeur de la Fondation Braillard Architectes
  • Vincent Kaufmann, professeur de sociologie urbaine et d'analyse des mobilités, directeur du LaSUR-EPFL

Keynote speech

LA TRISTE ESTHÉTIQUE

  • Fabio Merlini, philosophe, directeur de l'IUFFP-Lugano, président depuis 2010 la Fondation Eranos.

Que reste-t-il de la grande ère du design du siècle dernier, où l'innovation, l'esthétique et le projet se sont virtuellement alliés pour donner corps au rêve d'une émancipation soucieuse d'améliorer les conditions de vie des individus et de la société dans son ensemble? Pourquoi aujourd'hui, tout comme on parle d'une dismal science, faisant référence à la science économique, il nous est aussi possible de parler d'une esthétique triste? Nous sommes témoins de processus qui ont fait exploser cette alliance vertueuse-là pour plier la forme des choses qui meublent notre monde au simple calcul économique, et où l'innovation semble encore limitée à la seule sphère technologique. Que cache-t-il, d’une part, et que vise-t-il, par exemple, le design raffiné de nos outils de communication actuels ou les étonnantes architectures, si glamour, de nos villes?

Fabio Merlini est directeur de l'Institut universitaire fédéral pour la formation professionnelle de la Suisse italienne (IUFFP-Lugano) et président de la Fondation Eranos (Ascona). Il a publié, entre autre: "L'époque de la performance insignifiante. Réflexions sur la vie désorientée" (Paris 2011); "Schizotopies. Essai sur l'espace de la mobilisation" (Paris 2013); "L’architecture inefficiente" (avec L. Snozzi, Marseille 2016); "La triste esthétique. Essai sur les catastrophes de l’immédiateté" (Paris 2018).